You are currently browsing the tag archive for the ‘jacques Brosse’ tag.

« Le 18 septembre 1225, Ju-ching remit à Dôgen la certification officielle de la succession dans la lignée Chen-hsieh[1] de l’école Ts’ao-tung (Sôtô). Le temps du véritable apprentissage pouvait dès lors commencer. Ainsi l’avait montré Ho-tse Shen-hui (686-760), le grand disciple de Huei-Nêng, le sixième patriarche :

Vous qui étudiez la Voie, vous devez être éveillés subitement [et ensuite] vous cultiver graduellement et, sans quitter [la pratique] obtenir la délivrance. Une mère ne met-elle pas subitement son enfant au monde ? Et ensuite, elle lui donne le sein et peu à peu le nourrit, ainsi la sagesse de l’enfant s’accroît spontanément. De même en va-t-il de l’Éveil soudain, de la vue subite de la nature de Bouddha, et Prajñā [la sagesse] s’accroît ensuite spontanément peu à peu.[2]

Dôgen resta donc encore deux ans auprès de son maître. »

Jacques Brosse, Maître Dôgen, Spiritualités vivantes, 2009, p. 69

[1] Cette lignée procédait de maître Chen-hsieh Ch’ing-liao (en japonais Shingetsu Shôryô), l’un des deux successeurs dans le Dharma de Tan-hsia Tzu-ch’un (en japonais Tanka Shijun, mort en 1119) et le condisciple de Hung-chih Chêng-chueh (en japonais, Wanshi Shôgaku, 1091-1157).

[2] J. Gernet, Entretien du maître de dhyâna Chen-Houei du Hotsô (668-760), Paris, 1977, p. 92

«Par ouï-dire», Les mardis des archives

Rediffusion d’un entretien avec Jacques Brosse

RTBF, La Première

Mardi 11 mai, de 22 à 23 heures

(Cette émission est disponible en podcast ici)

Jacques Brosse s’était fait moine Zen, dans les années 70. Il était aussi historien du christianisme et philosophe. Jacques Bourlez avait rencontré cet esprit libre dont Camus avait publier le premier texte, Le secret. Toujours en recherche, toujours en communion avec l’univers, Jacques Brosse a créé deux réserves naturelles, l’une en Dordogne et l’autre près du Mans. On lui doit une série de livres dont «Les maîtres Zen» et «Zen et occident».

Il parle ici de méditation, de souffle et de postures suite à l’écriture de sa conversion relatée dans «Satori». Jacques Brosse nous a quittés en 2008.

Les mardis des archives – Jacques Brosse – Mardi 11.05.2010

Date: Mardi 11 Mai

Jacques Brosse s’était fait moine Zen, dans les années 70.

Il était aussi historien du Christianisme et philosophe.

Jacques Bourlez avait rencontré cet esprit libre dont Camus avait fait publier le premier texte, Le secret. Toujours en recherche, toujours en communion avec l’univers,  Jacques Brosse a créé deux réserves naturelles , l’une en Dordogne et l’autre près du Mans.

On lui doit une série de livres dont « Les maîtres Zen » et « Zen et occident ». Il parle ici de méditation, de souffle et de postures suite à l’écriture de sa conversion relatée dans « Satori ».

Jacques Brosse nous a quittés en 2008.

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

janvier 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31