You are currently browsing the tag archive for the ‘Environnement’ tag.

« L’interdépendance, protéger la vie, la bienveillance aimante sont trois des enseignements les plus importants du Bouddha. L’interdépendance renvoie au fait que les phénomènes sont en interrelation. Dans ce cadre, les êtres sensibles et l’environnement dépendent l’un de l’autre pour survivre, et donc il est de l’intérêt des êtres humains de protéger l’environnement. Traditionnellement, les bouddhistes soutiennent la non-violence et la protection de la vie. Parce que les êtres humains, les animaux et les insectes sont des formes de vie, le bouddhisme soutient la protection des espèces en voie de disparition. De plus, en tant qu’expression de la bienveillance aimante pour nous-mêmes, les générations futures et tous les êtres, le bouddhisme insiste sur la protection non seulement de la terre dont nous dépendons tous, mais aussi de tout ce qui y vit.

L’attachement prédateur est l’une des causes majeures de l’exploitation de l’environnement par l’humanité. Notre soif de toujours plus et de toujours meilleur est cause que nous prenons de la terre tout ce que nous pouvons, et que nous refusons de voir les conséquences que ces actes produiront à long terme. Si nous diminuons notre attachement en cultivant le contentement de ce que nous avons, nous serons capables de vivre plus harmonieusement avec notre environnement et avec les autres êtres qui le partagent avec nous. »

Thubten Chödrön, Bouddhisme pour les débutants, Kunchab, Huy 2001, p. 118

Les textes proposés sur le blog de Shikantaza expriment avant tout l’opinion de leurs auteurs. Les lecteurs sont invités à les examiner avec l’esprit de libre arbitre prôné par le Bouddha dans le Kalamma Sutta.

À voir ce lundi soir (17/10/2011) à 22h05 sur La Une (RTBF): LoveMEATender, un documentaire de Manu Coeman

Comment la viande est-elle devenue si banale dans nos assiettes ? 
Un documentaire belge qui va à la rencontre des réalités qui se cachent sous notre steak.

LoveMEATender interroge la place de la viande dans nos vies, et la folle envolée qui en a fait un produit « comme les autres » soumis à la règle du plus bas prix. En 2050, nous serons près de 9 milliards d’individus sur la Terre et pour nous nourrir de viande, il faudra 36 milliards d’animaux d’élevage. Peut-on continuer à penser qu’on pourra nourrir chaque habitant en lui donnant de la viande tous les jours ? Epuisement des ressources naturelles, pollutions diverses, réchauffement climatique : la terre paie déjà un tribut énorme à la surproduction… Les conséquences sur le corps de l’homme sont aussi nombreuses, de l’obésité aux cancers, diabète, maladies cardiaques et résistance aux antibiotiques. Quant aux animaux, sujets principaux, abaissés au rang de machines, ils n’ont plus part à notre monde, encore moins à notre imaginaire. Ce film s’adresse à tous les publics et exalte la vie au cœur même de nos assiettes grâce au mariage de l’image filmée, de la destinée d’un personnage formidable, le Breton André Pochon, de l’apparition des animations et d’une musique spécialement composée pour le film par le chanteur Kris Dane.


LoveMEATender, le site: www.lovemeatender.eu
http://www.at-production.com/lovemeatender/

L’article du Soir (17/10/2011): http://www.lesoir.be/culture/medias/2011-10-17/du-suicide-par-la-bidoche-870484.php

L’article de l’Echo (7/10/20011): http://www.lecho.be/nieuws/archief/Love_Meatender.9102925-1802.art?ckc=1

L’article du Moustique (17/10/2011): http://www.moustique.be/television/19700/a-voir-absolument-lovemeatender-la-une-22h05

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

novembre 2021
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930