You are currently browsing the tag archive for the ‘Dialogue interconvictionnel’ tag.

Frère Benoît Billot, Voyage spirituel dans le bouddhisme zen, Actes Sud, Coll. « Le souffle de l’esprit »

Extrait de la quatrième de couverture :

« La rencontre des cultures, et donc des religions, est devenue un élément essentiel de notre temps. Cet ouvrage, qui se focalise sur la confrontation spirituelle entre bouddhisme et christianisme, relate le travail qui s’effectue, depuis plus de quarante années, entre moines catholiques européens et moines zen japonais, au cours des séjours alternatifs dans les communautés des uns et des autres. Cette plongée dans un univers culturel et spirituel étranger engendre un renouvellement et une fécondation mutuelles.

Frère Benoît Billot est notamment l’auteur de Je te bâtirai une maison (Le Cerf, 1975), Voyage dans les monastères Zen (DDB,1987), Le Chemin de Tobie (Lethielleux, 2003), et L’Assise en Dieu (Arsis, 2006). »

Publicité

Pierre-François de Béthune, L’Hospitalité sacrée entre les religions, Albin Michel

« Dans toutes les religions, l’hospitalité est sacrée. Cependant, l’histoire nous enseigne qu’entre les religions, les lois de l’hospitalité sont souvent abolies, et c’est alors le rejet qui est sacré. Pourquoi ce blocage ? Et surtout : comment dépasser les interdits doctrinaux et les peurs invétérées, pour permettre que la force et la saveur de l’hospitalité irriguent enfin la pratique du dialogue entre les religions ?

Avec le concile Vatican II, les chrétiens ont entamé une telle démarche. Mais il faut aller plus loin, nous dit Pierre-François de Béthune, secrétaire général du Dialogue interreligieux monastique (DIM). Accueilli dans les milieux bouddhistes zen au Japon, et transformé par cette expérience, il a alors décidé d’aller plus avant sur le chemin de l’hospitalité, par la pratique et par la réflexion. Il atteste aujourd’hui qu’au cœur de toutes les traditions religieuses, et plus particulièrement dans l’Évangile, se trouve une énergie spirituelle qui permet de faire pleinement aboutir ce mouvement d’accueil.

En racontant ses rencontres et les initiations reçues dans les échanges spirituels, ce moine bénédictin nous confie ici sa découverte : il est possible d’allier l’exigence d’un attachement exclusif au Christ et celle d’une ouverture inconditionnelle en son nom. »

Jean-François Revel et Matthieu Ricard, Le moine et le philosophe, NiL éditions

« Pourquoi ce succès croissant du bouddhisme en Occident ? Revèle-t-il une faille dans la civilisation occidentale, scientifique et technique, une besoin insatisfsait ? Nul n’était mieux placé que Matthieu Ricard, à la fois intellectuel occidental et moine bouddhiste, pour traiter cette question et d’abord exposer ce qu’est exactement le bouddhisme. Les considérations de Jean-François Revel, tout en comportant de sérieuses réserves ou objections, retiennent la partie du bouddhisme qu’il estime acceptable et universelle, sa sagesse dans la conduite de la vie. Elles mettent en lumière les échecs de la pensée occidentale, notamment la faillite des grands systèmes philosophiques et des grandes utopies politiques, qui peuvent expliquer la présente attirance des Occidentaux pour une nouvelle forme de sagesse à la fois très ancienne et très nouvelle. Voilà pourquoi et comment, à Hatiban, au Népal, dans l’isolement d’un site perché sur une montagne dominant Katmandou, se déroulèrent, en mai 1996, les entretiens qui fournissent la substance de cet échange entre Le moine et le philosophe. »

Dennis Gira et Fabrice Midal, Jésus Bouddha – Quelle rencontre possible ?, Bayard

Extrait de la quatrième de couverture :

« ‘Comme en te lisant, je me sens plus proche de ce qui t’anime et de ce qui est en question ! Et en même temps, l’écart entre nos deux visions apparaît plus clairement dans leur tension originelle.’

Partager avec un ami son expérience spirituelle quand elle emprunte une voie différente de la sienne est une réelle aventure. Avec un ami, on abandonne la langue de bois et les idées reçues. On n’hésite pas à confier ses doutes, ses blessures parfois. Dennis Gira est chrétien, Fabrice Midal est bouddhiste. Mais chacun connaît bien la tradition spirituelle de l’autre. De leur échange de lettres naît un bouleversant dialogue sur la vérité et l’expérience spirituelle. Cet échange fait avancer chacun sur la Voie qui est la sienne – celle du Christ ou celle du bouddhisme. L’effort, parfois épuisant, que requiert ce dialogue, permet à chacun de mettre à nu ses convictions et sa fois. Les plus grandes questions sont abordées avec lucidité et dans une intimité rare. Celles de l’altérité et de la souffrance, du statut de la personne humaine et de la nature de Dieu, de la conversion, du rôle du maître spirituel, de la vacuité et de la résurrection… Ces lettres concernent en définitive tous ceux qui, croyants ou non, se laissent interroger par l’expérience de la vie. »

J.K. Kadowaki, Le Zen et la Bible, Albin Michel

« Jésuite et professeur de philosophie à l’université Sophia de Tokyo, Kakichi Kadowaki a connu tardivement le christianisme. En méditant les Exercices d’Ignace de Loyola, il a découvert une réelle parenté entre laie religieuse chrétienne et la vie monastique zen. C’est à cette lumière qu’une nouvelle lecture de ma Bible s’est ouverte à lui, corporelle, émotionnelle, viscérale. Dans  Le Zen et la Bible, il relate sa propre expérience, au confluent de la pratique de la sesshin zen (session de méditation intensive) et de la retraite ignacienne, dépassant les apparentes divergences entre deux grandes spiritualités pour nous rendre plus proche le sens de l’aventure spirituelle. »

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728