La pleine conscience ne suffit pas pour vivre une existence équilibrée en plein milieu de la tempête qu’est la vie contemporaine. Il ne suffit pas d’être conscient pour se frayer un chemin à travers le cyclone de vos journées. Elle ne suffit pas pour vous aider à faire les choix difficiles. Et voici le vrai problème : cela n’a jamais été censé être suffisant.

 Quand le Bouddha enseignait la pleine conscience, il l’a toujours enseignée comme faisant partie d’un tout. Il n’a jamais dit : « Faites attention à votre respiration et vous serez libéré de la souffrance. » Plutôt « Faites attention à votre respiration pour stabiliser l’esprit, puis regardez votre vie ».

Regardez votre vie. De près. Remarquez vos états d’esprit. Observez votre cœur. Et aussi, si vous voulez être heureux, assurez-vous que vous prenez vraiment soin des choses. Comme la bonté, et la douceur, et l’amour, et la compassion. En fait, le Bouddha a dit que la bonté, et non la pleine conscience, est la base d’une vie heureuse.

 

Extrait de How Not to Be a Hot Mess: A Survival Guide for Modern Life, par Craig Hase et Devon Hase © 2020.