You are currently browsing the monthly archive for octobre 2019.

Bonjour à toutes et à tous,

Suite à un conflit de calendrier, nous sommes contraints de reporter le Séminaire Dôgen du lundi 4 novembre au lundi 18 novembre.

Merci pour votre compréhension !

 

Les premières Rencontres Bouddhistes du Daishinji ont eu lieu le 19 octobre dernier et elles ont, de l’avis général, été très riches en enseignements.
Danielle Rodot n’ayant pu nous rejoindre suite à un problème de santé, la conférence du matin a été remplacée par deux zazens.
Après le lunch, les participants ont, comme prévu, fait le tour du mur d’enceinte de la prison de Mons, guidés par Mara De Sario, photographe, qui nous a présenté les clichés réalisés avec son aide par Brenda, Coco, Potto, Akram, Farid, Guillaume et Mike, tous et toutes incarcérés à la prison au moment où ce projet a été mené à bien. Ces magnifiques photos sont à voir sur le site de Mara, que nous remercions du fond du cœur d’avoir accepté de venir nous en parler et, surtout, de s’être fait, dans la mesure du possible, la porte-parole de ces photographes-amateurs. Vous trouverez aussi sur le site un article et une émission consacrés au projet.
Une belle entrée en matière pour notre autre conférencier, Michel Dubois, enseignant zen et aumônier bouddhiste à la prison de Fresnes (Paris), qui a partagé avec nous son parcours et son expérience de pratiquant et d’aumônier.
Deux témoignages que les personnes présentes n’oublieront pas de si tôt…
La journée s’est terminée sur un « cercle d’écoute ou de parole », où toutes les personnes qui le souhaitaient ont eu l’occasion de livrer une « parole du cœur » sur l’expérience de la journée.

Les photos sont disponibles ici.


Le groupe quasi au complet, juste avant la promenade au tour du mur de la prison

– 26/10 : Zazen et couture du rakusu SUPPRIME!!!
– Du 28/10 au 03/11 inclus : zendô fermé !
– 28/10 : « Nous asseoir ensemble »
– 04/11 : Séminaire Dôgen (Place du Béguinage) à 19h
– 08/11 : Journée de zazen et samou, de 9h à 16h (inscription dans le Doodle ci-dessous)
– 12/11 : « Nous asseoir ensemble »
– 23/11 : Zazen et couture du rakusu (zazen de 8h30 à 9h ; couture de 9h15 à 12h – si vous venez uniquement pour la couture, merci d’arriver entre 9h et 9h15)
– 26/11 : « Nous asseoir ensemble« 

Et, bien sûr, le désormais traditionnel Doodle pour l’entretien du Daishinji en novembre-décembre ! Inscrivez-vous !

Retrouvez les dates de toutes nos activités dans notre agenda ou dans notre calendrier disponible au téléchargement !

DOKUSAN
Suite au « succès » du Dokusan (rencontre en individuel avec l’enseignant) introduit lors de la dernière retraite de Rixensart, nous avons légèrement modifié l’horaire de nos activités (voir ci-joint).
Ainsi, l’étude du Genjokoan sera remplacée par zazen et dokusan (pour les personnes qui le souhaitent) le 1er mardi ou le 2e mardi de chaque mois.
Prochaines dates : le 5/11 et le 3/12.
Il sera en outre possible de rencontrer Mokusho pour une entrevue personnelle le mardi dès 17h (sur RDV uniquement !!!) – aussi à partir du 5/11, soit après le congé de Toussaint (dojo fermé).

« Mon maître, Shunryu Suzuki, aimait raconter à quel point Dōgen, le maître Zen japonais du XIIIè s., aimait les fleurs de prunier. Il avait l’habitude d’observer leur éclosion au début du printemps. Il les regardait souvent, admirant leur beauté. Une personne ordinaire pourrait regarder la fleur de prunier avec « avidité et aversion » – avidité, attachement à la beauté de la fleur, aversion pour sa disparition imminente. Dōgen pratiquait le non-attachement, disait Suzuki Roshi – une attitude sans idées préconçues.

« Le détachement[1] », poursuivait Suzuki Roshi, « c’est [considérer] les gens de la même manière [que] la fleur de prunier : si vous voulez apprécier la fleur – ou l’être vivant – vous ne pouvez pas être égoïste. Au contraire, votre esprit devrait être comme libéré du ‘petit moi’.

On me demande souvent : « Qu’est-ce que c’est que cette histoire de détachement dans le bouddhisme ? Cela me semble incroyablement froid et dur ! » En fait, explique Suzuki Roshi, le détachement dans le bouddhisme signifie exactement le contraire de froid et dur. La fleur de prunier au printemps s’ouvre lentement, régulièrement, mais, au même moment, elle est déjà en train de mourir. Pour apprécier pleinement la fleur de prunier – pour l’aimer – nous devons abandonner notre envie de beauté ou de persistance de la fleur – ces deux envies n’étant que l’expression de nos propres désirs, de nos propres vues. Il nous faut apprécier la fleur telle qu’elle est véritablement. Dans ce cas, le détachement c’est l’amour vrai – l’amour, comme le dit Vimalakirti, qui a éliminé l’attachement et l’aversion. Nous voyons la fleur de prunier, et des larmes coulent de nos yeux : elle est merveilleuse, et elle est en train de mourir. Nous sommes parfaitement en harmonie avec cela. »

Lewis Richmond, The Great Love, in The Best Buddhist Writing 2005, p. 193

[1] Pour des raisons évidentes, on préfère utiliser en français le terme non-attachement.

Bonjour à toutes et à tous,
Nous venons d’apprendre que Danielle Rodot, notre première conférencière, ne pourrait malheureusement pas nous rejoindre ce samedi 19 octobre pour des raisons indépendantes de sa volonté.
Après mûre réflexion, nous avons donc décidé de remplacer la conférence du matin par une période de méditation.
Si vous souhaitez y participer mais que vous n’avez encore jamais pratiqué la méditation dans un contexte zen, il vous suffit de nous prévenir lors de votre inscription. Nous vous invitons alors à venir au Centre à 10h pour recevoir quelques explications (prévoir une tenue confortable permettant de s’asseoir en tailleur).
L’intervention de Danielle est donc reportée à une date ultérieure, dans le cadre d’une journée qui sera intégralement dédiée à l’éducation.
L’après-midi, Michel Dubois, enseignant zen, nous parlera de son expérience d’aumônier bouddhiste à la prison de Fresnes (France), et plus largement de son engagement social en tant que bouddhiste.

En fin de journée, il nous fera l’amitié d’animer un « cercle de parole », tel que ceux qu’il a mis en place dans son centre de zen de Montreuil et avec les détenus. Le principe sera expliqué ce jour-là aux personnes qui le souhaitent, et libre à elles de participer ou non, bien sûr !!!

Cette journée est ouverte à toutes et à tous. N’hésitez donc pas à en parler aux personnes susceptibles d’être intéressées !

Au programme de cette première édition :

10h00 (Accueil)

10h30 – 12h00 Méditation zen (zazen)

Sur le temps de midi, nous vous proposons un lunch (sur réservation uniquement) et une promenade autour du mur d’enceinte de la prison, afin d’y découvrir deux projets artistiques soutenus par la Fondation Mons 2025 :

– Le projet poétique Ivre d’histoires, mené par Olivier Sonck avec des détenu.e.s et des habitant.e.s du quartier

– Un projet photographique réalisé par sept détenu.e.s guidé.e.s par l’artiste Mara De Sario

Mara De Sario nous fera d’ailleurs la gentillesse de venir nous présenter ce projet et de partager avec nous quelques réflexions sur cette expérience en milieu carcéral.

crbst_MichelDubois-2
14h00 – 16h00

LE MUR DE LA PRISON D’EN FACE

Michel Dubois, enseignant zen et aumônier à la prison de Fresnes

16h00 – 17h30

CERCLE D’ECOUTE ET DE PAROLE (Facultatif)

Animé par Michel Dubois

Adresse : 10, rue Roland de Lassus à 7000 Mons (1er étage)

Infos et réservations : secretariat@shikantaza.be

NOMBRE DE PLACES LIMITE

INSCRIPTION INDISPENSABLE

PAR VIREMENT de 15 €

(ou 25 € si vous prenez le lunch – réservation obligatoire !!!)

AU COMPTE BE75 0013 8686 2651 de ASBL SHIKANTAZA

AVANT LE 17 OCTOBRE

Communication : RB 19/10

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

octobre 2019
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031