You are currently browsing the daily archive for 16 février 2018.

Jetsuma Tenzin Palmo  (Diane Perry), fille d’un poissonnier et d’une femme de ménage de l’East-End, est née à Londres en 1943. En 1961, à l’âge de dix-huit ans, elle décide qu’elle est bouddhiste, part en Inde en bateau pour y trouver un maître, et rencontre, le jour de ses 21 ans, son gourou, le huitième Khamtrul Rinpoche. Trois semaines plus tard, elle devient la deuxième femme occidentale ordonnée en tant que nonne bouddhiste tibétaine. A 33 ans, Tenzin Palmo s’installe avec la bénédiction de son lama dans un grotte de quatre mètres carrés, à 4000 m d’altitude, dans la vallée de Lahaul. Elle y reste 12 ans. Interview.

Douze ans de vie comme ermite dans une grotte : un sacré bail …

Chacun de nous a quelque chose à faire dans cette vie ; à nous de trouver quoi et à le faire. Moi, je suis pour née pour faire une longue retraite. J’étais extrêmement heureuse dans la grotte et pleine de gratitude de me trouver là. C’est une possibilité rare.

Avez-vous connu des périodes de doute et d’angoisse ?

Parler de ma vie dans la grotte me semble particulièrement ennuyeux ; c’était il y a une éternité. Mais, non, rien ne me tracassait ou ne m’effrayait. Des centaines de milliers d’ermites ont fait exactement la même chose au cours des âges, et quatre-vingt-dix pour cent d’entre eux s’en sont trouvé très bien. On est très pris par la pratique – on ne se tourne pas les pouces à longueur de journée – et vous acquérez une disposition d’esprit par laquelle vous accueillez ce qui survient, quoi que ce soit, même les choses les plus épouvantables. Si vous être centré, ça marche ! Si pas, vous serez ébranlés par les choses les plus insignifiantes. Ce n’est pas l’expérience vécue ou les circonstances qui comptent : c’est l’attitude qui importe. Nous devons cesser de nous attacher à la voie conditionnée et apprendre à nous ouvrir à l’inconditionné.

Comment développer une attitude d’ouverture?

C’est bien là la question. Nos problèmes fondamentaux sont l’ignorance et la saisie d’un moi. Nous nous accrochons à une identité fondée sur notre personnalité [supposée], nos souvenirs, opinions, jugements, espoirs, craintes, bavardages – tout ça gravitant autour de ce moi moi moi moi. Et nous croyons que ce moi est une entité solide, immuable qui nous sépare des autres entités existant en dehors de moi. Cela crée l’idée d’un moi permanent au centre de notre être, que nous devons protéger et satisfaire. Cela est une illusion. « Qui suis-je ? » est la question centrale du bouddhisme. Vous comprenez ?

Ce que nous faisons la plupart du temps, c’est agir pour protéger ce faux ‘moi’, ce ‘mien’, ce ‘je’. Nous pensons que l’ego est notre meilleur ami. Ce n’est pas le cas. Peu importe que nous soyons heureux ou malheureux. En fait, l’ego est très heureux d’être malheureux. Nous devons veiller à ne pas utiliser la voie spirituelle comme un moyen supplémentaire pour nourrir l’ego : un moi meilleur, plus grand, plus spirituel.

Il y a des pratiques que nous pouvons utiliser contre cette obsession du moi. Par exemple, face à des personnes très malades, dans la souffrance, on peut imaginer [visualiser[1]] que l’on se charge de leurs angoisses, de leur souffrance, sous forme de lumière sombre ou de fumée, les libérant ainsi de leur maladie et de leurs karmas négatifs et les dirigeant vers la petite perle noire de notre ego. Et ces choses négatives vont commencer à se dissiper, car, vraiment, la dernière chose que notre ego désire, c’est bien les problèmes des autres …

(…)

Que faire lorsque les pensées surgissent dans la méditation ?

Les pensées ne sont pas un problème. Produire des pensées est la nature de l’esprit. Le problème, c’est quand nous nous identifions à elles.

Comment apprendre à ne pas nous identifier ?

Pratiquez !

http://tricycle.org/magazine/no-excuses/?utm_source=Tricycle&utm_campaign=6f24018e60-Daily_Dharma_10_05_2016&utm_medium=email&utm_term=0_1641abe55e-6f24018e60-307311133

[1] La visualisation est une pratique de méditation importante dans les écoles du Vajrayana (tantriques). Cependant, on en trouve aussi des traces dans la tradition du Theravada ancien.

Publicités

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

février 2018
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728  

Twitter : en deux mots… (ou 140 caractères)



Publicités