Imaginez un singe glissant sa main dans un trou de quelques centimètres pour aller récupérer une jolie petite noix déposée dans un arbre. Il salive déjà à l’idée de s’en délecter; on ne lui donne que des bananes depuis quelque temps, et le pauvre en a assez! Petit pépin lorsqu’il tente de retirer sa main, par contre… Elle est plus arrondie maintenant qu’il a agrippé la noix, donc elle ne passe plus à travers le petit trou par lequel elle était entrée. Le singe est pris, la main dans l’arbre. S’il ne lâche pas la noix, il restera prisonnier… et affamé. Il doit la lâcher pour pouvoir se libérer.
Il semble que certaines tribus utilisaient cette technique pour attraper des singes.

Évidemment, l’histoire nous invite à pratiquer – littéralement – le lâcher-prise ! Parfois, la magie n’est pas dans ce que l’on crée, mais dans ce qu’on accepte de lâcher. On peut avoir le sentiment de sacrifier une chose précieuse en renonçant à ‘notre noix’, mais on retrouve quelque chose de bien plus important : notre liberté. Car c’est la noix ou notre liberté. Et on perd davantage en craignant de perdre qu’en acceptant de se détacher.

Quelles «noix» est-il temps pour nous de déposer? Peut-être le temps est-il venu de cesser de nous agripper à la perfection, au contrôle, à notre réputation, à nos regrets ou à l’image que nous voulons donner de nous, par exemple? C’est souvent lorsqu’on a le courage de lâcher ce qui nous semble indispensable que les choses se débloquent et commencent à couler avec fluidité.

D’après

http://pensees.positives.over-blog.com/article-message-du-jour-matin-magique-45559499.html