You are currently browsing the monthly archive for mars 2016.

« Qu’est-ce qui distingue fondamentalement le Mahāyāna ou Grand Véhicule du bouddhisme ancien qu’il va désigner péjorativement sous le nom de Hinayāna ou Petit Véhicule ?

Ce n’est pas la notion même de bodhisattva – un être qui se destine à devenir un bouddha parfaitement et pleinement éveillé (samyaksambuddha) – puisque cette notion existe déjà dans le bouddhisme primitif où le futur Bouddha est ainsi désigné. Mais c’est la manière dont on envisage le rôle et les qualités du bodhisattva qui fait la différence. Dans le bouddhisme ancien, le bodhisattva demeure un être exceptionnel et rare qui chemine seul, n’enseigne pas et ne reçoit ni aide ni enseignement, se vouant exclusivement au bien d’autrui au cours d’innombrables existences avant de devenir un bouddha pleinement éveillé – ce qui ne se produit donc que très rarement. En revanche, il est préconisé de suivre la voie des Auditeurs (Śrāvaka) qui renoncent au monde, réfléchissent à l’enseignement du Bouddha et pratiquent la discipline et la méditation pour parvenir à la sagesse, ce qui débouche en un temps relativement court sur l’état d’arhat, lequel est libéré du samsāra et entre en nirvāna sans retour possible.

 

Dans le Mahāyāna, le bodhisattva devient l’idéal de tout pratiquant et éclipse l’objectif initial de l’état d’arhat. Considérant que les bouddhas pleinement éveillés sont innombrables dans de multiples univers, le Grand Véhicule ne limite pas l’accès à la voie du bodhisattva compatissant et considère même que tous peuvent et doivent l’emprunter dès leur entrée dans le dharma, au lieu de rechercher la libération et l’Éveil individuel d’un arhat. Précisons que pour l’ensemble du bouddhisme les arhat et les samyaksambuddha sont tous des bouddhas, des Éveillés, mais que seuls les seconds ont développé les qualités des dix forces et de l’omniscience qui leur permettent d’œuvrer efficacement au bien des êtres selon leurs besoins. Pour le Mahāyāna, cet éveil de l’arhat est insuffisant et incomplet comparé à celui auquel parviennent les bodhisattvas. En effet, les samyaksambuddha sont d’anciens bodhisattvas qui ont accumulé d’innombrables mérites en œuvrant avec compassion au bien d’autrui, par l’exercice des vertus transcendantes, tout en cultivant la sagesse par l’écoute et la réalisation des enseignements sur la vacuité universelle. Ils ont ainsi acquis peu à peu les méthodes appropriées et la capacité d’enseigner la voie de l’Éveil à autrui. Une fois devenus bouddhas, ils peuvent non seulement enseigner de leur vivant sur terre, mais aussi déployer des Corps d’émanation après leur parinirvāna pour continuer à œuvrer au bien des êtres. Leur nirvāna, loin de les couper du monde comme celui des arhat, est un nirvāna dynamique débouchant sur des œuvres altruistes infinies et atemporelles. Telle est la différence fondamentale du point de vue de la voie entre le véhicule des Auditeurs préconisé dans le bouddhisme ancien et le Grand Véhicule. »

 

Philippe Cornu, Michel Gotin, La terre du Bouddha, Editions du Seuil, 2004, p. 41 s.

Publicité

nd

Ce petit mot pour vous prévenir que le zendô sera fermé du mardi 22 mars au dimanche 3 avril inclus. Les méditations reprendront selon l’horaire normal le lundi 4 avril.

En revanche, le Séminaire Dôgen prévu le 21 mars aura bien lieu. Nous recevrons à cette occasion la visite de Shoju Sensei, héritière française d’Okumura Roshi et responsable du zendô L’Eau vive à Alès.

Elle vient de publier la traduction en français d’un ouvrage de son maître sur le GENJOKOAN. Nous profiterons donc de sa présence parmi nous pour étudier avec elle la citation souvent reprise « Etudier la voie du Bouddha est étudier le soi. Etudier le soi est oublier le soi. Etudier le soi est oublier le soi. Oublier le soi est être attesté par toutes les choses. Etre attesté par toutes choses est abandonner corps et esprit du soi et esprit des autres ».

Le dernier cours de philosophie (26 mars) est également maintenu.

 

 

Bonjour,

Voici les occasions de pratiquer ensemble, avec la grande Sangha de la Voie du Bouddha. Nous vous proposons 3 dates ce mois-ci, des soirées pendant lesquelles, où que nous soyons, nous serons ensemble.

Nous asseoir ensemble, non pas isolément, mais avec le soutien de la Sangha… Pour cela, je vous propose de vous inscrire sur le site de Framadate ci-dessous:

*«  Zazen ensemble »* : https://framadate.org/cMyKbCU6nX1qZRy7

pour décider, pour affirmer votre décision, pour voir et pour montrer que nous serons tous accompagnés ces soirs-là. C’est d’un emploi très simple et vous pouvez changer votre inscription jusqu’au dernier moment.

Nous asseoir ensemble, non pas isolément, mais avec le soutien de la Sangha…

J’ai été intéressée de trouver sur la liste de février beaucoup de personnes que je ne connaissais pas et j’ai pensé que ce serait bien que nous nous présentions les uns/les unes aux autres, pour mieux apprécier les personnes qui nous accompagnent ces soirs-là :

Il y a un outil très simple, padlet. En allant à cette adresse : http://padlet.com/lulena_zen/2l1c8puonaja, vous pourrez voir des textes et des images de cette Sangha « S’asseoir ensemble », et y déposer les vôtres. C’est un partage, c’est metta : aider les autres et recevoir des autres.

*Pour mars  3 dates* :

*La nouvelle lune le 8 mars et la pleine lune du 23 mars.*

C’est Uposatha, la réflexion sur les préceptes.
Vous trouverez le texte que nous lisons pour cette occasion à l’adresse suivante : http://larbredeleveil.org/lademeure/spip.php?article62. Il y a d’autres textes intéressants, nous allons faire une rubrique « Pleine lune » sur le site de la Demeure sans Limites, pour toutes les personnes intéressées. Vous la trouverez à partir d’avril.

Le 8 mars, c’est aussi la Journée des Femmes: partageons-là avec les nonnes de la Voie du Bouddha ! par ex avec Zhengjue, nonne chinoise du 12ème s.

Xhengjue

*Le 11 mars* : une date importante pour nous, une date pour exprimer notre gratitude envers Maître Moriyama de la meilleure façon possible : à travers l’assise.

Moriyama_roshi

M° Moriyama avait construit Zuigakuin tout spécialement pour que ce soit un lieu pour suivre les recommandations de M° Dogen, un lieu d’assise, de silence et de simplicité.

C’est grâce à lui que la Demeure sans Limites a pu exister. Reconnaissance infinie.
A bientôt !

Ensemble sur la Voie,

Joshin Sensei

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

mars 2016
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031