« Lors d’un enseignement du soir, maître Dōgen nous a dit :

Jadis, un général nommé Lu-zhong-lian vivait dans le pays dirigé par Pingyuan-jun, et il avait entièrement pacifié les ennemis du régime. Quand Pingyuan-jun voulut lui donner en récompense une grande quantité d’or et d’argent, le général Lu-zhong-lian eut l’audace de ne rien accepter en déclinant la faveur par ces paroles : ‘La voie d’un général ne consiste qu’à être habile à défaire l’ennemi. Il n’est pas question de vouloir en recevoir quoi que ce soit en prime.’ Lu-zhong-lian devint célèbre pour son intégrité.

Pour les gens du commun[1], évidemment, être sage consiste seulement à bien pratiquer soi-même sa propre voie. Ils n’en attendent rien en échange. Apprentis de l’Éveil, ayez la même circonspection. Ne pensez pas qu’en entrant dans la voie de bouddha, il pourrait y avoir quelque chose à obtenir en échange de toutes vos pratiques pour appréhender la Réalité de bouddha. Dans tous les enseignements bouddhiques et profanes, il ne s’agit que d’avancer sans rien chercher à atteindre. »

Dōgen Zenji, Shōbōgenzō Zuimonki, Tr. Kengan D. Robert, Sully, 2001, p. 85

[1] C.-à-d. nous tous qui lisons ce texte.