« Il y a deux mille cinq cents ans, le Bouddha Sakyamuni a proclamé que le prochain Bouddha sera Maitreya, le « Bouddha de l’Amour ». Je pense que le Bouddha Maitreya pourrait être une communauté et pas seulement une personne. Nous avons besoin d’une bonne communauté pour nous aider à surmonter les difficultés de notre temps. Vivre en pleine conscience nous protège et nous aide à aller dans la direction de la paix. Avec le soutien d’amis dans la pratique, la paix sera possible.

Si vous avez une Sangha qui vous soutient, il est facile de nourrir votre bodhicitta. Mais si vous n’avez personne qui vous comprend, qui vous encourage dans la pratique du Dharma vivant, votre désir de pratiquer peut s’étioler. Votre Sangha – famille, amis et co-pratiquants – est le sol, et vous êtes la semence. Quelle que soit la vigueur de la semence, si le sol n’apporte aucune nourriture, votre semence mourra. Une bonne Sangha est essentielle pour la pratique. Je vous encourage vivement à trouver une bonne Sangha ou à contribuer à en créer une.

Le Bouddha, le Dharma et la Sangha sont les trois précieux joyaux du bouddhisme, le plus important des trois étant la Sangha. La Sangha contient le Bouddha et le Dharma. Un bon maître est important, mais les sœurs et les frères dans la pratique sont le principal ingrédient du succès. Vous ne pourrez pas atteindre l’éveil en restant enfermé dans votre chambre. La transformation n’est possible qu’avec le contact. Quand vous touchez le sol, vous pouvez sentir la stabilité de la terre et lui faire confiance. Quand vous observez la stabilité du soleil, de l’air, des arbres, vous savez que le soleil ne manquera jamais de se lever chaque jour, et que l’air et les arbres seront là. Quand vous construisez une maison, vous choisissez un terrain solide. Faites de même pour la pratique, en choisissant des amis stables sur lesquels vous pouvez compter. »

 

Thich Nhat Hanh, L’esprit d’amour, POCKET, 2000, pp. 99-101