You are currently browsing the daily archive for 9 mai 2014.

Dédicace relative

A la fin d’un stage, d’une retraite ou de toute pratique, il est important de faire une dédicace profonde. Et pour que la dédicace soit vraiment profonde, il faut tout d’abord se souvenir de tous les êtres, en visualisant avec notre regard intérieur les différents royaumes d’existence ; il faut se souvenir de la souffrance des êtres dans chaque royaume, dans chaque état d’existence et voir que la plupart n’ont pas accès au dharma. Il faut se rappeler ce moment de gratitude et dire : « Que tout ce que je viens d’écouter, d’entendre, partager, soit disponible pour ceux qui n’ont pas pu venir ».

Quand on fait une dédicace, on ne la fait pas seulement pour soi-même. Maintenant on va faire la dédicace pour tous les autres dans la salle en même temps ; on ne fait pas une dédicace personnelle, on inclut tout le bien qui a été produit pendant ce stage, dans la pratique. Puis, on va étendre encore davantage la conscience pour inclure tout le bien, tous les actes bénéfiques qui ont déjà été produits dans ce monde, dans tous les mondes, dans tous les univers, par tous ceux qui ont pratiqué le dharma. Donc, on inclut tous les êtres du passé qui ont pratiqué le dharma et en plus, tous les actes bénéfiques qui ont déjà été accomplis par ceux qui n’ont pas spécifiquement pratiqué le dharma. Tout ce qui est bénéfique dans l’univers est dédié à l’éveil de tous les êtres. Mais on ne s’arrête pas là non plus. On dédie tout ce qui est accompli maintenant et tout ce qui sera bénéfique dans le futur. On imagine prendre tout cela dans son cœur, tout le bien qui sera encore accompli par tous les êtres dans le futur. Ceci aussi est dédié à la libération et à l’éveil de tous les êtres qui ont vraiment besoin d’aide. On fait des souhaits très puissants pour que chaque être puisse rencontrer le dharma et se libérer grâce à la force du bien.

Quand nous sommes profondément convaincus et que le souhait devient un souhait puissant qui inclut toute notre capacité à faire que chaque être humain soit libéré et réalisé dans l’amour et la sagesse – que chaque animal soit libéré dans l’amour et la sagesse – que chaque esprit avide soit libéré dans l’amour et la sagesse – que chaque être dans les enfers soit libéré dans l’amour et la sagesse, et que les demi-dieux et dieux soient libérés complètement dans l’amour et la sagesse. Quand ces souhaits commencent à inclure tous les êtres, sans aucune exception, notre dédicace devient complète, elle devient universelle. Que tous les êtres réalisent l’éveil, leur propre nature, ce qui est déjà leur héritage depuis toujours et pourtant qu’ils ne connaissent pas.

Dédicace ultime

Ensuite on se détend, il n’y a plus rien à faire. On a développé la force de l’aspiration totale pour libérer tous les êtres, après on lâche, on reste dans l’état d’ouverture tout naturel et on scelle de cette manière la dédicace relative par une dédicace ultime. On se dit à l’intérieur : « Comme tous les bouddhas et bodhisattvas ont fait leur dédicace en demeurant ensuite dans la nature ultime des choses, qu’il en soit ainsi ». Quand on a exprimé cette dernière pensée, « qu’il en soit ainsi », on ne se fait plus de souci. On reste dans ce qui se manifeste à ce moment-là.

 

Lama Lhundroup, Enseignements sur des citations de Gampopa (2), Croizet, 2003

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

mai 2014
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031