Presque tous les principaux cultes représentés en Belgique sont signataires de la lettre ouverte contre l’extension (aux mineurs) de la loi sur l’euthanasie. Le bouddhisme, par contre, n’en fait pas partie. Et pour cause, dans cette philosophie religieuse, «toute personne est parfaitement libre», souligne Monique De Knop, présidente de l’Union bouddhique belge, «nous sommes dans un non-dogmatisme absolu». Elle précise cependant que le courant bouddhiste encourage à rester pleinement conscient jusqu’au bout, car «le moment de la mort est quelque chose de précieux dans le cadre d’une renaissance».

S’ils privilégient donc les soins palliatifs, les bouddhistes n’excluent pas la possibilité d’une souffrance si importante qu’il en devient intenable de rester en pleine conscience. Même si, entraînés sur le plan spirituel, notamment à travers la méditation, «ils vont souvent arriver à gérer les problèmes et les douleurs». Ce qui fait dire à Monique De Knop que les demandes d’euthanasie doivent être assez rares dans la communauté.

L’âge, pour eux, ne change strictement rien au raisonnement. Si l’acte à poser peut être particulièrement pénible pour le personnel médical, les bouddhistes y opposent la motivation altruiste qui doit alors dominer. Bien sûr, il existe également dans ce courant spirituel des préceptes comme «tu ne prendras pas la vie d’autrui». «Mais ils doivent toujours faire l’objet d’un examen au cas par cas», précise la présidente de l’Union bouddhique.

Si les bouddhistes ne représentent qu’une part infime de la population belge, leur point de vue de «Voie du milieu» en ce qui concerne l’euthanasie est sans doute partagé par de nombreux Belges. Les laïques et les athées se sont déjà prononcés clairement en faveur de la loi. Et si Messieurs Ugurlu, Guigui ou Léonard, par exemple, représentent l’autorité des différents cultes, il n’est pas certain que la base des fidèles dans son ensemble se positionne de façon aussi radicale sur la question. En France, où l’euthanasie n’est même pas autorisée par la loi, une enquête de 2012 a révélé que 59% des catholiques étaient favorables à la légalisation de l’euthanasie…

Elodie Blogie, Le Soir, 27 novembre 2013