Le bouddhisme n’étant pas une religion théiste, le bouddhiste ne prie pas un Dieu ou une entité extérieure, considérant qu’il a en lui-même la « nature de bouddha[1] » que son chemin spirituel va l’amener à réaliser.

Mais comme nous vivons dans un monde relatif, dans certaines méditations, nous avons besoin de supports sur la voie [« moyens habiles »] et, pour évoluer, nous faisons des « prières » :

1 – aux trois joyaux : le bouddha, le dharma et la sangha ;

2 – aux archétypes (Ydams ou déités, bouddhisme tibétain) des qualités que nous voulons développer. Par exemple Tchenrézi (Avalokitesvara, Kanon) pour la compassion ;

3 – à notre ou nos guides spirituels issus d’une lignée authentique ininterrompue depuis le bouddha historique Sakyamuni.

 

Il existe différentes sortes de prières :

– prières de refuge et de génération de l’esprit d’éveil (bodhicitta)

– prières à la lignée de tous les maîtres accomplis

– prières spécifiques aux Ydams de méditation (bouddhisme tibétain)

– prières de souhaits

– prières de dédicace de notre activité bénéfique au profit de tous les êtres

 

D’après http://www.zpag.net/Priere/pri_bouddha.htm

 

Voici un exemple de prière de souhait :

 

Puissent tous les êtres de partout,

Blessés des souffrances du corps et de l’esprit,

Obtenir un océan de bonheur et de joie.

Tant qu’ils demeurent dans le cycle de l’existence,

Puissent leur bonheur en ce monde ne jamais décliner.

Puissent ceux qu’affaiblit le froid trouver la chaleur

Et puissent ceux qu’oppressent la chaleur connaître le rafraîchissement.

Puissent tous les animaux être délivrés de la crainte

D’être dévorés les uns par les autres.

Puissent tous les terrifiés échapper à la peur

Et que soient libres les asservis.

Puissent tous les démunis trouver la force.

Puissent tous les voyageurs

Trouver la joie, où qu’ils aillent.

Que plus jamais créature vivante ne souffre,

Ne commette le mal, ne tombe malade.

Que personne ne soit effrayé ou méprisé

Et que jamais son esprit ne soit accablé.

 

Prière prononcée par les délégués bouddhistes à la  Rencontre d’Assise des représentants des religions,  le 27 octobre 1986.


[1] Nature de bouddha, tathâgatagarbha : notion essentielle des divers courants mahayanistes et vajrayanistes

Publicité