«  (…) le bouddhisme n’a pas élaboré de doctrine contre l’homosexualité. Les rares allusions au fait se trouvent dans le Vinaya, l’ensemble des règles disciplinaires édictées par le Bouddha à l’intention des communautés monastiques, contraintes à l’abstinence. Dans ces milieux clos, des mesures tentent de limiter la promiscuité, afin d’annihiler tout désir sexuel, quel qu’il soit, car il pourrait troubler l’harmonie de la collectivité. (…)

Le bouddhisme prône (…) une vision extensive de la compassion, et l’acceptation de l’homosexualité est de fait généralisée dans ses communautés. « Personnellement, je n’ai jamais entendu mes maîtres l’aborder comme un « problème », explique Stéphane Leluc, instructeur de méditation au centre Shambala de Paris, qui enseigne la tradition tibétaine. « Nous accueillons donc les homosexuels d’abord comme des hommes et des femmes. »

En 2011, une déclaration du dalaï-lama a été particulièrement décriée : « [L’homosexualité] fait partie de ce que nous appelons « une mauvaise conduite sexuelle ». Les organes ont été créés pour la reproduction entre l’élément masculin et l’élément féminin, et tout ce qui en dévie n’est pas acceptable d’un point de vue bouddhiste. » Il s’est ensuite empressé de la rectifier (« Seuls le respect et l’attention à l’autre devraient gouverner la relation d’un couple, qu’il soit hétérosexuel ou homosexuel »), notamment sous la pression des communautés bouddhistes des États-Unis. Là encore, c’est bien le contexte américain qui s’érige en exemple d’ouverture. (…) Marc, un Américain de 58 ans qui vit à San Rafael en Californie, raconte : « À 23 ans, j’ai commencé à méditer, et j’ai fait mon coming out un an plus tard. Mes maîtres ont toujours été très ouverts : ils s’en fichent de savoir avec qui vous couchez, ce qui importe, c’est l’énergie qu’il y a entre deux personnes. Même si aux États-Unis, il y a beaucoup d’homophobie, ces perceptions sociétales « glissent » sur la communauté bouddhiste. Tout mon entourage est tolérant, et je me sens très bien avec moi-même. »

 

Maïté Darnault, Enquête sur l’homosexualité,

in : Le Monde des Religions, n° 36, juillet-août 2009, p. 41 ss.