You are currently browsing the daily archive for 11 août 2012.

« La sagesse (prajna) ou vue pénétrante (vipasyana) (…) n’est pas (…) une quelconque intuition de contenu vague et imprécis dont pourraient se contenter les esprits superficiels. Il s’agit bien d’une vue pénétrante, claire et précise ayant pour objet les trois caractères généraux (samanyalaksana) des choses : « Tous les Dharmas et notamment les phénomènes physiques et mentaux de l’existence (matière, sensations, notions, volitions et connaissances) sont transitoires (anitya), douloureux (dukkha) et dépourvus d’Ego ou de réalité substantielle (anatman) ». Ces phénomènes qui se succèdent en série selon un mécanisme invariable ne durent qu’un moment ; voués à la disparition, ils sont douloureux ; comme tels, ils sont dépourvus de toute autonomie, ils ne constituent pas un Ego et ne dépendent pas d’un Ego. C’est par méprise que nous les considérons comme moi ou comme mien. Comment s’attacher à ces identités fugitives, marquées par la souffrance, et qui ne nous concernent en rien ? S’en détourner par un jugement lucide, c’est ipso facto en éliminer le désir, neutraliser l’acte et échapper à l’existence douloureuse. »

 

Étienne Lamotte, Histoire du bouddhisme indien,

Institut Orientaliste – Louvain 1958, p. 48

 

 

 

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

août 2012
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031