« Il est quelques importants enseignements du bouddhisme qui sont sans doute plus éloquents pour nous aujourd’hui qu’ils ne l’étaient pour les contemporains du Bouddha. Ce que le bouddhisme a à dire sur anatta, le « non-moi », par exemple, est cohérent avec les découvertes de la psychologie moderne sur la constitution de l’ego-moi. De même, les réflexions des penseurs bouddhistes comme Nagarjuna sur le langage – comment il fonctionne, comment il nous trompe souvent – est cohérent avec les conclusions récentes de nombreux linguistes et philosophes, et la science contemporaine est globalement en accord avec les réflexions bouddhistes sur l’interdépendance (écologie) et l’insubstantialité (physique). Sur ces questions, le bouddhisme s’accorde très bien avec les visions modernes du monde. Ce n’est pas le cas de la vision traditionnelle du karma. Bien sûr, cette discordance ne prouve rien par elle-même. Elle doit en revanche constituer un encouragement à approfondir notre réflexion sur ce sujet. »

 David Loy, Notes pour une révolution bouddhiste, Kunchab+, Bruxelles 2010, p. 65-66

Cf. Nature, Karma, Déterminisme

 Les textes proposés par le blog de Shikantaza expriment avant tout l’opinion de leurs auteurs. Les lecteurs sont invités à les examiner avec l’esprit de libre arbitre prôné par le Bouddha dans le Kalama Sutta.