You are currently browsing the monthly archive for août 2011.

La prochaine retraite du week-end du Centre Shikantaza aura lieu à l’Abbaye de Maredret (près de Maredsous, plan) du vendredi 21 octobre au soir au dimanche 23 octobre après-midi.

Vous trouverez le « programme » provisoire de cette retraite ci-dessous.

Pour tout renseignement, contactez-nous à l’adresse info[@]shikantaza.be.

Horaire Sesshin Maredret

Vendredi
17h00 – 18h00 Arrivée et installation
18h10 – 18h40 Introduction à la sesshin
18h45 Dîner
20h30 – 21h00 Zazen
Samedi
07h20 – 7h50 Zazen
07h55 – 8h10 Cérémonie
08h15 Déjeuner
09h15 – 09h50 Zazen
09h50 – 10h00 Kin hin
10h00 – 10h30 Zazen
10h40 Pause Café – Thé
11h15 – 11h50 Zazen
11h55 – 12h30 Teisho (enseignement)
12h45 Déjeuner
14h45 – 15h15 Zazen
15h15 – 15h25 Kin hin
15h25 – 15h55 Teisho
16h Pause Café – thé
17h10 – 17h45 zazen
17h45 – 17h55 kin hin
17h55 – 18h30 zazen
18h45 Dîner
20h30 – 21h00 zazen
Dimanche
07h20 – 7h50 Zazen
07h55 – 8h10 Cérémonie
08h15 Déjeuner
09h15 – 09h50 Zazen
09h50 – 10h00 Kin hin
10h00 – 10h35 Zazen
10h40 Pause Café – Thé
11h15 – 11h50 Zazen
11h55 – 12h30 Teisho (enseignement)
12h45 Déjeuner
14h30 – 15h05 Teisho
15h05 – 15h15 Kin hin
15h15 – 15h45 Zazen
16h00 Café – thé

Le coût total du séjour est de 80 EUR, à verser sur le compte de l’ASBL Shikantaza. Notez que la location des draps de lit n’est pas comprise dans le prix de la pension (+ 8 EUR, à payer sur place le cas échéant).

Il est possible de s’inscrire jusqu’à une semaine avant la retraite, sous réserve que des chambres soient encore disponibles à ce moment.

Fête du bouddhisme

16e édition

4 septembre 2011

Programme (provisoire)

  • Discours d’accueil du Président de l’Union Bouddhique Belge

  • 10h10 Cérémonie bouddhiste

  • 10h45 Tambours japonais avec le groupe Feniks Taiko

feniks-grete

Feniks Taiko est le groupe de tambours de l’ASBL AraUmi Daiko. Cette ASBL reproduit l’art des tambours japonais (Taiko) et fait la promotion de cet art oriental au sein de notre société occidentale. Littéralement, taiko signifie « gros tambours ». Tout le monde peut frapper sur un tambour, mais ce n’est pas toujours du taiko…. Le vrai taiko est une manière d’être, de vivre, un sentier spirituel. L’ASBL AraUmi a choisi « Feniks Taiko » comme surnom. Selon les anciennes traditions, cet oiseau mystique (le Phoenix) ressuscita de ses cendres après une centaine d’années et symbolise notamment la résurrection du corps. Certains disent qu’il représente le soleil, qui meurt chaque soir et qui renaît chaque matin. Chez AraUmi, ils ont choisi ce surnom pour la beauté de son plumage (mauve-rouge, bordeaux), l’élégance de son envol, l’ardeur de ses yeux mais également pour sa signification symbolique.

Plus d’infos : www.fenikstaiko.be

  • 11h00 Enseignements par des représentants de différentes traditions bouddhistes

  • 13h15 Projection du film « Lovemeatender », initiations à la méditation et exposés sur des objets propres aux traditions bouddhistes

affiche

LoveMEATender interroge la place de la viande dans nos vies, et la folle envolée qui en a fait un produit « comme les autres » soumis à la règle du plus bas prix. En 2050, nous serons près de 9 milliards d’individus sur la Terre et pour nous nourrir de viande, il faudra 36 milliards d’animaux d’élevage. Peut-on continuer à penser qu’on pourra nourrir chaque habitant en lui donnant de la viande tous les jours ? Epuisement des ressources naturelles, pollutions diverses, réchauffement climatique : la terre paie déjà un tribut énorme à la surproduction… Les conséquences sur le corps de l’homme sont aussi nombreuses, de l’obésité aux cancers, diabète, maladies cardiaques et résistance aux antibiotiques. Quant aux animaux, sujets principaux, abaissés au rang de machines, ils n’ont plus part à notre monde, encore moins à notre imaginaire. Ce film s’adresse à tous les publics et exalte la vie au cœur même de nos assiettes grâce au mariage de l’image filmée, de la destinée d’un personnage formidable, le Breton André Pochon, de l’apparition des animations et d’une musique spécialement composée pour le film par le chanteur Kris Dane.

Plus d’infos : www.lovemeatender.eu

  • 15h15 Conférences

Bouddhisme et écologie

Les personnes en fin de vie

  • 16h15 Programme musical

Sandokai – Zen en Polyfonie

E4CE4B4D-20B8-54A2-8D74-9C0C51EFC45D

Sandokai – Zen en Polyfonie est le nom d’un nouveau projet unique de l’Ensembre Polyfoon, sous la direction de Lieven Deroo. Trois personnes, de trois continents différents, ont travaillé ensemble sur ce projet afin de mélanger la mystique du bouddhisme zen avec la beauté fragile de la polyphonie vocale. Luc Nyushin De Winter, compositeur flamand et moine zen, a créé sept oeuvres, inspirées de textes classiques du bouddhisme zen. Ceux-ci ont ensuite été traduits par Roshi Joan Halifax, maître zen américain et par Sensei Kazuaki Tanahashi, illustre traducteur japonais et maître de calligraphie. La musique de Luc De Winter est profondément enracinée dans l’ancienne polyphonie des grands maîtres tels que Johannes Ockeghem (1410-1497) et Giovanni Pierluigi Palestrina (1525-1594). Par son approche actuelle du style de la Renaissance et de sa pratique de la méditation depuis de nombreuses années, ses compositions ont acquis un caractère contemporain, un caractère de zen occidental.

Plus d’infos : www.polyfoon.be

Flûte Shakuahachi

Groupe tibétain

Tambours japonais de Feniks Taiko

  • 11h – 11h45 / 13h00 – 16h15 Animations pour enfants

Informations pratiques :

  • Adresse : Institut Yeunten Ling – Château Fond l’Evêque – Promenade Saint Jean L’Agneau 4 – 4050 Huy
  • Téléphone : 085/27.11.88
  • Journée ouverte à toute la famille (animations prévues pour les enfants)
  • Participation facultative : 2€
  • Parking au zoning commercial de l’Avenue de l’Industrie (proche de la centrale nucléaire de Tihange)
  • Navettes (25 personnes) prévues entre la gare SNCB de Huy, le zoning commercial et l’Institut Yeunten Ling, selon l’horaire suivant :

Avant-midi

10h, 11h et 12h Gare SNCB – Yeunten Ling
10h30 – 11h30 – 12h30 Parking zoning commercial – Yeunten Ling

Après-midi

15h45 – 16h30 – 17h15 – 18h Yeunten Ling – Gare SNCB – Parking zoning commercial

Plan d’accès (pour le voir en plus grand, cliquez ici)

plan

  • Sur la E42/A15, prendre la sortie 8 vers Huy – Héron, suivre la direction «Huy».
  • Arrivé à Huy, prendre au premier rond-point (pont Roi Baudouin) la direction Hamoir.
  • Au rond-point suivant, tourner à gauche, direction Hamoir et suivre cette route pendant 700 mètres.
  • Dépasser une station-service OCTA et prendre la rue des Golettes, située sur la gauche où un panneau blanc indique « Institut tibétain ».
  • Après 500 mètres dans cette rue, un nouveau panneau blanc « Institut tibétain » indique qu’il faut prendre à droite.
  • Cent mètres plus haut un dernier panneau blanc vous indique une bifurcation sur votre gauche.

Chers amis,

Le dojo sera fermé du lundi 8 au vendredi 26 août inclus. Nous vous retrouverons avec plaisir dès le mardi 30 août, aux heures habituelles.

Bonne semaine à tous et à toutes

« Dans le bouddhisme, nous exprimons notre réalisme par la pratique de la méditation. La méditation ne consiste pas à atteindre l’extase, la félicité spirituelle ou la tranquillité, ni à tenter de s’améliorer. Elle consiste simplement à créer un espace où il est possible de déployer et défaire nos jeux névrotiques, nos auto-illusions, nos peurs et nos espoirs cachés. Nous produisons cet espace par le simple recours à la discipline consistant à ne rien faire. À vrai dire, il est très difficile de ne rien faire. Il nous faut commencer par ne faire à peu près rien, et notre pratique se développera graduellement. Ainsi la méditation est-elle un moyen de brasser les névroses de l’esprit et de les utiliser comme partie intégrante de la pratique. Pas plus que le fumier, nous ne jetons ces névroses au loin ; au contraire, nous les répandons sur notre jardin, et elles deviennent partie de notre richesse.

 (…)

 [Dans la méditation, nous reconnaissons] ce que nous sommes, plutôt que d’essayer d’échapper aux problèmes qui nous irritent. (…) En fait, la pratique de la méditation ne cesse de nous brancher sur notre vie quotidienne. La pratique de la méditation fait remonter nos névroses à la surface, plutôt que de les cacher au fond de notre esprit. Elle nous permet d’aborder notre vie comme quelque chose sur quoi il est possible de travailler. Il me semble que les gens ont tendance à croire que, si seulement ils pouvaient s’évader de la bousculade affairée qu’est leur vie, alors, au cœur de la montagne ou au bord de la mer, il leur serait possible de se donner pleinement à quelque pratique contemplative. Mais si nous refusons l’aspect mondain de notre existence, nous négligeons la nourriture réelle qui est en sandwich entre deux tranches de pain. Lorsque vous commandez un sandwich, vous ne commandez pas deux tranches de pain sec. Vous voulez quelque chose au milieu, consistant, comestible et délicieux, et le pain vient avec. »

 Chögyam Trungpa, Le mythe de la liberté, Le Seuil, Paris 1977, pp. 16 -18

Les textes proposés sur le blog de Shikantaza expriment avant tout l’opinion de leurs auteurs. Les lecteurs sont invités à les examiner avec l’esprit de libre arbitre prôné par le Bouddha dans le Kalama Sutta.

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

août 2011
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031