You are currently browsing the monthly archive for mai 2011.

Bientôt un cours de bouddhisme dans nos écoles?

La Première, RTBF, lundi 09.05.11 de 12 à 13h

Qui sont les bouddhistes de Belgique ? Des cours de bouddhisme seront-ils bientôt donnés dans les écoles ? Et si oui, quelle sera la tradition enseignée ? Et puis, si une conviction doit contribuer à l’harmonie d’une société, que peut faire le bouddhisme pour la société belge ? On en parle ensemble, avec sérénité, dans le Forum de Midi.

Les invités:
Catherine NOPPE, conservatrice des arts d’Extrême-Orient au Musée de Mariemont
www.musee-mariemont.be/
Michel DEPREAY, président de l’Union bouddhique belge
http://www.buddhism.be/
Jean-François HUSSON, économiste au CiFop (Centre interuniversitaire de Formation permanente)
http://www.cifop.be/
http://oracle.cifop.be
* par téléphone: Philippe PAQUET, journaliste à La Libre Belgique et auteur, entre autre de « L’ABC-daire du Tibet » sorti en 2010 aux éditions Philippe Picquier
www.lalibre.be

« Le bouddhisme, une aventure européenne ? »

La Première, RTBF, Dimanche 1er mai 2011, de 11 à 12h

L’émission peut être écoutée ici: Et dieu dans tout ça 1/5/2011 Le bouddhisme

Sujet principal : « Le bouddhisme, une aventure européenne ? »

 Le bouddhisme est en cours de reconnaissance officielle en Belgique. Mais un peu partout en Europe, il est également en train de se structurer selon des mécanismes comparables. Où en est-on aujourd’hui ? Est-ce que, en Europe aussi, la vague du bouddhisme est en train de prendre la force d’un discret tsunami ?

2011, c’est l’année du 2600e anniversaire de « l’Eveil du Bouddha ». C’est un parfait « non-événement » dans le sens où ne pas le savoir n’aurait sans doute rien changé à notre vie quotidienne mais c’est un événement quand même puisqu’il concerne directement de plus en plus de personnes à travers le monde et notamment en Europe. Mais le bouddhisme européen présente des visages très contrastés : d’une part, il est composé de nombreuses traditions différentes : depuis le zen japonais, jusqu’au bouddhisme theravada ou aux traditions tibétaines. Mais la réalité bouddhique actuelle possède aussi un double visage dont on parle généralement très peu : à côté celui des nombreux Européens de souche qui « prennent refuge » dans le bouddhisme, il y a également plusieurs communautés d’immigrés de pays de tradition bouddhiste tels que le Vietnam, par exemple. Entre les deux, des contacts polis mais pas de véritable osmose…  Le bouddhisme d’ici  aura-t-il le goût du nuoc-mâm, celui du moules-frites ou un subtil mélange des deux ?

Invités : Frans Goetghebeur, président de l’Union bouddhique européenne (UBE) et auteur de  « Invisible mais présent – la force tranquille du bouddhisme » (éd. Kunchab + ) ; Gabriela Frey, représentante  de l’UBE auprès du Conseil de l’Europe à Strasbourg; Michel Depreay, président de l’Union bouddhique belge (UBB).

Sujet livre : Entre Grèce et Chine » –  Rencontre avec François Jullien

A cheval entre la philosophie, la philologie et la sinologie, François Jullien se trouve à un endroit extrêmement original. Pour lui, la Chine n’est pas ce lieu de l’altérité absolue telle que les Européens ont voulu la voir pendant très longtemps (et peut-être même encore aujourd’hui). Durant les années 1970, époque à laquelle il découvre personnellement la Chine de la fin du règne de Mao, la Chine pouvait encore apparaître, dans une certaine mesure, comme « mystérieuse ». Mais en est-il encore de même aujourd’hui ? C’est en tout cas en partant du point de vue de la philosophie que François Jullien nous offre aujourd’hui une vision réellement originale sur ce qui unit et sépare l’Europe et l’Empire du Milieu…

François Jullien, « La Philosophie du vivre « (éd. Gallimard) et « La Chine, la dissidence de François Jullien de Nicolas Martin et Antoine Spire  (éd. du Seuil)

«La véritable compassion doit être libre des entraves de l’attachement (…). La condition préalable à une compassion sincère est d’avoir un sentiment d’équanimité à l’égard de tous les êtres sensibles.

Notre état d’esprit ordinaire est fortement entaché de partialité. Nous sommes distants vis-à-vis des personnes que nous jugeons inamicales ou hostiles, et nous éprouvons un sentiment disproportionné de proximité ou d’attachement envers ceux que nous considérons comme nos amis. Nous voyons bien combien notre réaction émotionnelle envers autrui est fluctuante et partiale. Tant que nous n’avons pas dominé ces préjugés, nous n’avons aucune possibilité de développer une authentique compassion. Quand bien même nous serions capables de ressentir une certaine compassion à l’égard d’autrui, elle restera entachée de partialité tant qu’elle n’est pas fondée sur une profonde équanimité, car il s’y mêle de l’attachement.

(…)

Si vous examinez attentivement la nature de la compassion, vous constaterez (…) que la véritable compassion peut s’étendre à vos ennemis – ceux qui vous semblent hostiles. En revanche, la compassion mêlée d’attachement ne peut rayonner sur quelqu’un que vous considérez comme un ennemi.»

Dalaï-Lama, Le Dalaï-Lama parle de Jésus, Éditions J’ai lu, Paris 1998, p. 115-117

Les textes proposés sur le blog de Shikantaza expriment avant tout l’opinion de leurs auteurs. Les lecteurs sont invités à les examiner avec l’esprit de libre arbitre prôné par le Bouddha dans le Kalama Sutta.

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

mai 2011
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031