« Votre culture est basée sur l’idée de progrès personnel. (…) Vous essayez toujours d’améliorer quelque chose. Peut-être la plupart d’entre vous s’assoient-ils pour améliorer leur zazen, mais les bouddhistes ne font pas grand cas de l’idée de progrès. En pratiquant zazen dans le but de vous améliorer, vous tentez peut-être de vous connaître d’un point de vue plutôt psychologique. (…) Dans le zen, nous comprenons le moi d’une manière bien différente ».

Avec la simplicité, l’humour et le bon sens qui ont fait le succès de Esprit zen, esprit neuf, les causeries réunies dans cet ouvrage invitent à saisir, au-delà des mots, le véritable esprit de la pratique zen. Aussi éclairantes pour les novices que pour les maîtres, elles ne sont jamais dogmatiques mais toujours incitatives: pédagogue exceptionnel, Suzuki s’attarde sur l’expérience, dédramatise les obstacles, sans jamais réduire la pratique à une technique. À travers une approche intime de la méditation, étendue à la vie entière, il nous appelle avec tendresse et fermeté à trouver notre voie. Sage et inspirant, ce livre est un guide formidable our qui cherche la plénitude spirituelle.

 

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Daniel Roche

Préface d’Eric Rommeluère

 

Vous trouverez en outre une vidéo montrant Shunryû Suzuki sur le blog d’Eric Rommeluère, « J’ai deux kôans à vous dire ».

 

Cet ouvrage est disponible en prêt à la bibliothèque du Centre.